Déroulement de l’opération de luxation de l’épaule

luxation de l’épaule

La luxation de l’épaule est un problème qui touche en premier lieu les sportifs. Ce qui n’est pas tout à fait vrai. En effet, elle est généralement due à un traumatisme. De ce fait, il est aussi possible qu’une personne en soit victime après un accident de la circulation. L’opération chirurgicale fait partie des solutions adoptées pour soulager ce traumatisme.

Présentation de la luxation de l’épaule

La luxation de l’épaule peut être définie comme le déboîtement de l’humérus. Ce dernier va alors sortir de la cavité articulaire. Ce qui va l’amener à se décaler vis-à-vis de l’os qui se trouve en face de lui. Comme mentionné précédemment, cette luxation est causée par un traumatisme. Ce dernier provient la plupart du temps d’un accident de la circulation ou d’une chute au cours d’une activité sportive. En tout cas, la luxation de l’épaule est douloureuse la plupart du temps. Et elle engendre une incapacité fonctionnelle presque totale. De ce fait, il devient impossible pour la personne de bouger son épaule. L’opération de luxation de l’épaule est alors la solution la plus envisagée par le corps médical. 

L’articulation de l’épaule est peu stable sur le plan mécanique. Effectivement, elle est peu emboitée dans la glène de l’omoplate. Il convient de noter qu’il existe plusieurs types de luxation de l’épaule. En fonction de la position de la tête humérale, on peut distinguer 3 types de luxations. D’un côté, vous avez la luxation antérieure qui est assez fréquente. Elle concerne la tête de l’humérus devant la glène. Il y a aussi la luxation inférieure qui se trouve en dessous de la glène. Enfin, on a la luxation postérieure qui est située derrière la glène. Dans tous les cas, l’opération de luxation de l’épaule n’est pas systématique pour une luxation unique. Par ailleurs, après 2 ou 3 épisodes de luxations, les spécialistes parlent d’instabilité de l’épaule. Si cela arrive, il faut envisager l’opération chirurgicale.

Présentation de l’opération

Le praticien réalise d’abord un examen clinique afin de diagnostiquer la luxation de l’épaule. Le médecin va remarquer que le bras est peu mobilisable et que le patient ressent une douleur intense. Il est aussi possible qu’on voit une bosse sur l’avant de l’épaule. Elle correspond à la sortie de la tête de l’humérus. Mais il peut aussi arriver que le spécialiste demande des examens complémentaires. Il peut alors s’agir de la radiographie ou d’un arthroscanner. Il lui appartient ensuite de décider ou non d’une opération de luxation de l’épaule. Dans l’affirmative, le chirurgien peut choisir entre deux techniques. D’un côté, il y a l’opération de Bankart qui cherche à restabiliser l’épaule. Pour cela, il faut réinsérer et retendre les divers éléments de tendons, de bourrelet glénoïdien ou de capsule. De l’autre côté, vous avez l’opération de Latarjet. Le but de cette dernière est d’installer une butée osseuse devant la glène de l’omoplate.

Après l’opération, le patient doit suivre une rééducation en compagnie d’un kinésithérapeute. Bien sûr, il faut respecter la période d’immobilisation obligatoire. Cette rééducation doit être progressive pour permettre la récupération des amplitudes articulaires. Il est ensuite indispensable de renforcer spécifiquement les muscles de la coiffe des rotateurs. Les spécialistes recommandent même de faire des exercices proprioceptifs pour compléter cette rééducation. Vous devez cependant attendre 3 mois après l’opération pour reprendre toute activité sportive. Et dans le cas où un de vos proches rencontre un problème de vue, il doit consulter un ophtalmologue. Pour cela, vous pouvez vous connecter sur le portail contacter-ophtalmologue.com. Il s’agit d’un service gratuit qui présente les contacts des ophtalmologues dans de nombreuses villes de France.